Astuces de conception

Astuces pour optimiser la conception 3D d'une pièce plastique

 

 

 

Les nervures

Les nervures sont omniprésentes dans la plasturgie, que ce soit pour rigidifier une pièce, relier différents éléments entre eux ou encore faciliter la circulation de la matière dans l’empreinte du moule.


Pour rigidifier une pièce, on pourrait avoir tendance à vouloir grossir la section de la pièce. Mais le simple fait d’ajouter des nervures suffira dans la plupart des cas en réduisant ainsi le poids de la pièce et donc son coût, tout en évitant les risques de retassures.

 

"À retenir : L’épaisseur d’une nervure doit être comprise entre 0.33 et 0.66 fois l’épaisseur de la pièce selon les matières. Les nervures doivent également être dépouillées tout comme le reste de la pièce. On prendra donc comme référence pour la mesure la base de la rainure."

 

 

 

 

 

 

a

 

piece plastique nervuree

 

exemple piece plastique nervure

puits pour boitier plastique  

 

 

Les puits

Lors de la conception d’une pièce, il peut être nécessaire de concevoir des puits, cheminées ou plots pour assembler les différents éléments. Ces derniers pourront prendre diverses formes et être renforcés à l’aide de nervures.

 

Pour que les puits ou plots ne créent pas une retassure, il faut que les épaisseurs de parois respectent la même règle que pour les nervures et qu’ils ne soient pas directement posés sur la paroi du boitier.

Éviter les tiroirs

Pour limiter les coûts de l’outillage, mieux vaut limiter voire éviter les tiroirs et donc privilégier les démoulages naturels. Ci-dessous quelques exemples d’optimisations évitant les tiroirs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

clips pour fermer un boitier en plastique

Démoulage naturel d'un fût de vis

 

  démoulage naturel d'un boiter Electronique avec des connecteurs

 

Bien assembler son boitier

Il existe de nombreuses façons, en fonction des différentes contraintes, d’assembler un boitier. Les principales sont :

 

Les clips : solution simple, rapide à l’assemblage et économique, elle a néanmoins deux principaux défauts :
- elle engendre un démontage difficile
- elle n’assure pas une bonne étanchéité entre les parties assemblées, car les clips ne sont pas « serrants ».

 

Les vis auto-taraudeuses : solution la plus utilisée dans l’assemblage de deux capots en plastique, la vis auto-taraudeuse va faire son propre pas de vis dans le puits lors du vissage. Elle permet de bien fermer le boitier et notamment, s’il y a un joint, de venir l’écraser pour assurer une étanchéité de type norme IP 67 ou IP 44. Le puits de la vis auto-taraudeuse va accepter 1 ou 2 démontages, rarement plus.


Les vis avec insert métallique : cette solution a les mêmes caractéristiques que la vis auto-taraudeuse mais grâce à l’insert métallique placé dans le puits, elle permet un couple de serrage plus fort et un nombre de montage/démontage quasiment infini. Cette solution nécessitant la pose d’un insert métallique est néanmoins la plus onéreuse.

 

La colle : solution souvent prise à tort pour la plus simple et la moins onéreuse, elle n’est à utiliser que dans des cas spécifiques. En effet, cet assemblage nécessite l’utilisation d’un processus spécifique pour l’utilisation des colles qui est complexe à mettre en oeuvre. Quand c’est possible, privilégier l’utilisation des clips ou vis auto-taraudeuses.

 

  vis auto taraudeuse pour la plasturgie

boitier plastique symétrique

 

 

 

Les pièces symétriques

En injection plastique, la fabrication d’un outillage est un poste de coût important. Il faut donc chercher à limiter le nombre de pièces différentes. On peut ainsi jouer avec la  symétrie des pièces principalement de 2 façons :


Une pièce gauche/droite ou bas/haut identique : cette astuce de conception permet d’utiliser la même pièce à différents endroits de l’assemblage. Dans l’automobile la coque du rétroviseur gauche et droit est identique, par exemple.

 

Une coque à la fois mâle et femelle : souvent utilisée pour fabriquer des boitiers, cette construction permet en effet de réaliser un boitier composé d’un capot supérieur et d’un capot inférieur avec la même pièce. Il suffit de placer les tétons mâles d’un côté du boitier et de mettre en symétrie les parties femelles. Ainsi, deux capots identiques s’emboitent l’un dans l’autre. Cette solution peut être utilisée également avec des plots, des vis ou des clips.

Vous avez un projet de pièces plastique

Plastisem vous accompagne sur l’ensemble de votre projet, de la conception à l’injection de vos pièces.
Nous nous engageons à vous faire parvenir rapidement un devis et au besoin vous faire un débriefing technique de votre projet.

Demander un devis